blessé

Le temps de vivre

Atelier d’écriture Tiers Livre de François Bon

     Les cheveux blancs permanentés au-dessus d’un manteau noir fatigué qui progresse lentement sur le trottoir, une petite vieille traîne un sac à roulettes avec ses provisions du jour… En son for intérieur, le sourire d’un jeune homme blond qui la demande en mariage…

     D’épaisses nuées plombent le ciel, le son lancinant d’un canon monte de la plaine, on entend à peine la plainte des blessés…

     La vie n’est qu’une étincelle dans la nuit… on voudrait naître avec le soleil, on voudrait attraper les grains de lumière, les mains ne retiennent rien… l’espérance d’un jour s’enfuit comme le sable entre les doigts… le corps se heurte pourtant à la dureté des pierres, la vie matérielle est dure, il est dur de gagner sa vie!… la vie est comme un coup de foudre… une joie insensée qui anéantit celle ou celui qu’elle frappe…

Comme un boomerang

    Page sombre

(Récit en cours d’écriture)

     La vie se pétrifiait… Les spectres d’Hiroshima et de Nagasaki étaient dans toutes les têtes… La bombe atomique était revenue frapper comme un boomerang la puissance américaine déclinante, mais personne n’aurait songé à faire remonter jusqu’à elle la chaîne des responsabilités de ce massacre nucléaire qui était la pire épreuve de son histoire récente… L’attentat avait été rapidement revendiqué par les héritiers d’Al Quaïda et de l’Organisation de l’état islamique. Comme l’Hydre de Lerne, le fascisme terroriste islamiste avait toujours une nouvelle tête qui repoussait…

     Le piano de Louis 

     2064

 

L’arrestation de Martin

(Récit en cours d’écriture)

     L’arrestation de Martin, le 13 mars 2044, était passée inaperçue dans un contexte complètement hystérique. Une bombe atomique venait d’exploser dans le centre de Boston, faisant des dizaines de milliers de morts et de blessés.

     Le piano de Louis 

     2064