édition

Mes publications

Françoise GERARD

Contactez-moi

francoise_gourdin@hotmail.fr

 

Aux éditions La Chambre d’échos :

***

Aux éditions Qazaq :

***

A compte d’auteur :

  • Fragments de jours, 2017   10€ + frais de port
  • Gavroche des mers, 2017    7€   + frais de port

  • Buy Now Button

 

 

 

 

 

Mes textes publiés

Françoise GERARD

francoise_gourdin@hotmail.fr

 

Aux éditions La Chambre d’échos :

  • Le Dernier mot d’elle, 2001
  • Couleur sienne, 2004
  • Le Joueur initial, 2015

 

Aux éditions Qazaq :

    • Avec l’espoir que tu me lises un jour, 2015

 

A compte d’auteur :

Contactez-moi

      • Gavroche des mers, 2017

 

 

 

Le Lampadaire

nl-janvier-2017_8123

 

Addictions, utopies trompeuses, sirènes au chant étrange, êtres inquiétants, rebutants, langue altérée ou purifiée, se révélant ou se cachant, le numéro de janvier poursuit ce qui reste ou ne reste pas de ce à quoi on a cru ou pas.

A l’adresse du Lampadaire

http://le-lampadaire.fr/

vous trouverez :

Rubrique GOUROUS/LARMES

Ça commence par deux textes longs

. Lait trompeur, de Sarah Roland: 11 chapitres-lettres adressés à celui qui a suivi l’alcool jusqu’à la mort.

. L’avenir improbable, de Françoise Gérard: les 23 derniers séquences d’un ouvrage qui en compte 53. On commence par un départ et on finit sur une impasse

Ça continue par des textes plus courts

. La guenon, de Marianne Brunschwig : une femme à ne pas suivre.

. Le gourou chantant, de Louise Fonte: un homme à ne pas suivre.

. Grâce à un singe, À cause d’un singe, de Khalid EL Morabethi : un singe qui dit tantôt oui tantôt non.

. Criminelle expulsion de la vie de la planète ( expulsée dès « mes » 5 ans), chronique du chaos ordinaire // LA RÉVOLUTION DE LA TR SUR L MM, ANIMAL MINÉRAL VGTAL NE SONT PAS DES CRIMES !! / scroc 6tm s1dicopro /_ _écoloj tr à tr lecture et litrature rigolottes pas gay ni pagaie, de Daniel René Villermet : un bref extrait d’une longue autobiographie en cours d’écriture

Ça finit par deux mini textes sur l’absence

Il n’y a plus personne, de Maria Rantin

Votre moi intérieur, de Fred Lucas


Rubrique LARMES/GOUROUS

On peut relire trois textes publiés dans la rubrique « LARMES » quand les larmes n’avaient pas encore été associées aux gourous. (Car) les larmes parfois (toujours ?) ont à voir avec les gourous

Les larmes de Fatima, de Maria Rantin

Les larmes de Marguerite, de Agnès Jauffrès

Les larmes de l’arbre, de Manuela Morgaine


ENRICHISSEMENTS DE DEUX RUBRIQUES

. Hubert Lambert continue, dans son coin, à enrichir la rubrique « Quand les auteurs sont des personnages » : il a écrit Vincent vomit (vous pouvez même l’entendre, pas Hubert, mais son texte. Imaginez, Hubert a le son !).. Valère Kaletva nous livre deux poèmes l’un pour la rubrique « Déplacements » c’est Schismatique, l’autre pour la rubrique « Attente/errance », c’est Le silure

. APPEL À TEXTES ET NOTA BENE.Comme nous l’avions annoncé dans notre dernière newsletter, ce numéro ne comporte pas de nouvel appel à texte, ils sont momentanément suspendus. Le Lampadaire se réorganise pour accueillir ses deux premières publications papier. Nous vous donnerons bientôt des nouvelles…

Lisez le Lampadaire et faites-le lire autour de vous.

Une vue de la selle : le présent et le futur du blog des Cosaques des frontières.

Merci à Jan Doets et à tous les amis Cosaques!

Les Cosaques des Frontières

decondottiere-blog-copy-2

Chers lecteurs fidèles du blog des Cosaques, refuge pour les dépaysés.

Vous avez vu, ces derniers jours, que trois auteurs  additionnels – Yan Kouton, Claude Enuset, Florence Noël – ont accepté de rejoindre les Cosaques en répondant positivement à mon invitation. J’ai renouvelé ma proposition auprès de 4 autres auteurs encore, qui ont également accepté de se joindre à nous. Leurs textes paraîtront pendant les semaines prochaines et, avec les premiers trois,  ils vous réservent de très belles surprises.

J’ai commencé ce blog collectif, il y a trois ans, soutenu depuis ses débuts par les auteurs que vous voyez dans le colophon, à gauche. C’est grâce à leurs efforts continus que le blog a atteint son niveau et sa stature actuels et je les en remercie profondément. Sans leur présence, je n’aurais pas osé inviter ces nouveaux excellents auteurs.

Le blog est suivi déjà par environ 300 lecteurs uniques mensuels et…

View original post 345 mots de plus

Le joueur initial

par ALAIN KEWES, A l’oeil nu – Revue Décharge n° 167- septembre 2015

De Françoise Gérard, on avait bien aimé Le dernier mot d’elle paru en 2003. Elle revient ici avec un récit constitué de petites touches de souvenirs d’enfance et d’adolescence, reliées entre elles par l’image du jokari, ce jeu auquel la narratrice aimait s’adonner, enfant, dans les rues de la petite ville du nord où elle a grandi. Le jokari, c’est l’art de se projeter dans le monde, l’art d’être au centre et d’aller voir ailleurs si l’on y est, l’art d’élargir l’espace autour de soi, à mesure que passent les années, de la maison à l’école, de l’école au collège, au lycée, à la fac, ajoutant chaque fois quelques kilomètres. La construction de ce récit fragmenté est d’ailleurs très topologique, véritable géométrie autobiographique : « ma vie s’était organisée en compartiments (…) j’avais à ma disposition la base d’un triangle dont les sommets pouvaient être notés par les points A, H et L. J’aimais marcher le long du petit côté AH quand je revenais de L. » A chaque instant la narratrice prend soin de se situer dans un espace quadrillé de rues, paysage pauvre sans être miséreux, dans lequel sa vie a été une série de trajectoires, de force centripète (de la banlieue vers le centre-ville), d’explorations non dénuées de risques, comme la balle du jokari se prend parfois dans un élément du décor dont il faut aller la décrocher. Car si, autre jeu, la narratrice aurait adoré avoir cette machine à faire des bulles avec de l’eau et du savon, ces bulles qui s’élèvent et s’échappent, l’accessoire aura toujours paru « trop cher pour ce que c’est » à ses parents. Un patchwork habile, original et sensible, dont la fin n’oublie pas de résoudre l’énigme du titre: pourquoi LE joueur initial?

A_Kewes_Decharge_n167_Sept2015

La Chambre d’échos

Gerard_Enfance_Coul_01

retour dans la famille

brigetoun

Sans titreRien n’avait changé.. Les mêmes mots et gestes convenus, les mêmes reproches silencieux, une certaine façon de ne pas dire le plus important et de dire le futile, la même façade, la même peur de se dévoiler ou de découvrir l’autre tel qu’en lui-même, le souci des apparences et du qu’en dira-t-on, c’était à d’espérer. Ils s’étaient pourtant appliqués à me jouer de leur mieux la scène du retour de l’enfant prodigue ! Nous étions une famille nombreuse et moi, je n’étais qu’un nombre dans l’ombre de mes frères et soeurs plus conformes que moi aux stéotypes qu’ils nous proposaient de la vie… Leur vieillesse suscitait en moi un sentiment qui ressemblait à de la tendresse mais qui n’était sans doute qu’une forme de pitié. Je les découvrais soudain vulnérables et presque touchants derrière leurs masques ridés, et sur chacune de leurs vraies joues, avant qu’il ne soit trop tard…

View original post 99 mots de plus

Le joueur initial

Le joueur initial est disponible chez l’éditeur et sera en librairie à partir du 3 septembre.

VDP_Gerard_LeJoueur

Éditions QazaQ : une petite notice explicative

Les Cosaques des Frontières

Provisoirement, les livres des Éditions QazaQ ont encore le format ePub.
Ils s’affichent très bien sur les tablettes, qui donnent le choix entre différentes polices (testés : l’iPad et la HP Slate 7 2800).

On peut les lire facilement sur les ordinateurs de bureau aussi.

Sur les iMac, les livres s’affichent bien sur iBooks avec un choix de 7 polices et la possibilité d’ajuster la dimension du texte.
Sur le PC (et l’iMac aussi),  le lecteur NOOK de Barnes and Noble produit un résultat très élégant, avec un choix de 6 polices et la possibilité de changement de dimension du texte. Autre possibilité : Adobe Digital Editions. Tous les deux lecteurs sont téléchargeables gratuitement.
Les liens :

NOOK pour PC

NOOK pour Mac

Adobe Digital Editions

Je vous souhaite bonne lecture.

Texte : Jan Doets

View original post

QazaQ-choc ! le pas de danse d’un nouvel éditeur hors frontières : Éditions QazaQ

Les Cosaques des Frontières

Voorpagina 4_modifié-2_modifié-1_modifié-1

En août 2013, j’ai commencé un blog collectif de création littéraire ‘Les Cosaques des Frontières’.

J’avais invité deux amis du web littéraire français pour me rejoindre: Brigitte Celerier et Anh Mat.
Serge Bonnery venait en septembre, Anna Jouy en octobre, Christine Zottele en novembre 2013, feue Carol Shapiro et Isabelle Pariente-Butterlin en mars 2014. Françoise Gérard et Lan Lan Huê me rejoignirent en avril 2014. Tous les neuf sont restés mon équipe ‘noyau’, mes cosaques ‘maison’ (la maison du cosaque s’appelle l’isba).

Depuis avril 2014, j’ai invité plusieurs d’autres amis littéraires. Je les appelle les Zaporogues. Ils sont les Cosaques libres qui passent à l’isba de temps en temps. Marie-Christine Grimard, Marie-Pier Daveluy, Lelius (Perles d’Orphée), Thomas Fiera, Claudine Sales, Serge Marcel Roche, Anik Walachniewicz, Eric Schulthess, Sabine Huynh et Zakane prennent alors une vodka avec moi.

Tous ces ami(e)s multi-talentueux m’ont offert beaucoup de leurs heures, passées en efforts…

View original post 114 mots de plus