ondoyer

Furies

 

A la surface de ma conscience

comme des herbes folles plissées par le vent

l’ampleur de leur murmure m’encercle

des bribes de phrases ondoient

qui sont ces serpents…

qui me poursuivent et me font fuir

hors de moi

Dénouement

 

Mes pensées ondoient comme de menus branchages

emportés par le courant de la rivière

où miroite le reflet de mon visage

 

Penchée sur l’eau, je flotte au-dessus de ma vie

je me prépare à me séparer de moi-même