Avec l’espoir que tu me lises un jour 15 , Fin : Pourquoi ?

Les Cosaques des Frontières

mur sans photos

La famille s’affole, commence à me croire folle, on s’est mis à me téléphoner, on paraît s’inquiéter, on me donne des conseils, on me propose une visite que je réussis toujours à esquiver. La paix! Je veux la paix! Qu’on me laisse tranquille comme on dirait : Qu’on laisse Sa Majesté se reposer! , et je verrais devant moi se dérouler un immense tapis rouge dont je n’apercevrais pas la fin et qui me conduirait indéfiniment jusqu’à Dieu, éternellement portée par la multitude de ses anges…

Sans cet accident dont tu as été victime, je ne me trouverais sans doute pas aujourd’hui dans cette chambre close comme une tombe… A-t-on pitié des morts?… Tes mots m’ensorcellent, quelque chose m’ensorcelle, ou quelqu’un, toi, qui d’autre?… Bien que j’aie gardé la conscience de la continuité de quelque chose que j’appelle moi, je ne suis plus guère qu’une enveloppe fantasmagorique au contenu…

View original post 794 mots de plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s