Avec l’espoir que tu me lises un jour 6 : Mea culpa

Les Cosaques des Frontières

Mea Culpa

J’avais voulu faire de ma vie un laboratoire d’expérimentations exaltantes. Je me voulais mouvante, obéissante au mouvement de la vie, je n’étais qu’agitation. Je voulais m’investir totalement dans mes « expériences », je restais à la surface des êtres et des choses. Je « surfais », comme on dirait maintenant, et c’était très agréable. C’est pourquoi je ne te déclamerai pas un couplet sur le tiers-monde. Il n’en reste pas moins que pour ma génération, l’horreur en Afrique, ce fut le Biafra…

Je ne sais pas vraiment ce que je veux te dire. J’ai probablement voulu concilier des tas de choses au lieu de choisir véritablement. J’ai vécu de demi-mesures et de fausses satisfactions. C’est tout cela que me renvoie le mur craquelé et sali qui me fait face et que j’ai recouvert d’une carte du monde bien aseptisée pour éviter de plonger mon regard dans tous ces petits riens, ces petites lâchetés qui…

View original post 263 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s