La révolution

Ce matin-là, elle avait vu son amie surgir à l’opposé de la rue, les pans de son imperméable blanc cassé écartés comme des ailes, son vélomoteur pétaradant plus que jamais et zigzaguant entre des groupes qui s’étaient formés bizarrement sur la chaussée elle-même – des voitures klaxonnaient, des poids lourds ralentissaient à la limite de l’arrêt total – et, alors qu’elles étaient sur le point de se rejoindre près de la grille du lycée et de se mêler aux groupes qui s’y étaient agglutinés, elle l’avait entendu hurler, aussi haletante que son deux-roues motorisé, hors d’elle, tout en réussissant avec virtuosité un remarquable dérapage, « C’est la Révolution! C’est la Révolution!…

L’avenir improbable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s