Avec l’espoir que tu me lises un jour 10 : L’Accident

Les Cosaques des Frontières

vintage phone

Le téléphone a sonné hier aux alentours de vingt-trois heures… Je me suis précipitée sur le combiné le coeur battant, je ne suis toujours pas maîtresse de mes émotions… C’était ta grand-mère qui m’appelait. Elle n’arrivait pas à dormir et d’un seul coup elle se souvenait de moi à cette heure indue. Nos rapports étant soumis à une étiquette digne de la couronne royale d’Angleterre, cet appel inhabituel m’a surprise, décontenancée. Elle-même m’a semblé troublée, perdue, presque effarouchée par son manquement à la bienséance, elle m’a dit deux ou trois banalités, qu’il faisait très chaud, qu’un orage soulagerait l’atmosphère, qu’il fallait bien supporter le temps comme il était… Je ne savais que répondre, j’acquiesçais, je me demandais où elle voulait en venir. J’ai pensé que, peut-être, elle ne se sentait pas bien, mais elle me dit que sa santé était bonne, j’étais gentille de m’en inquiéter… Elle paraissait chercher ses mots, prendre…

View original post 282 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.