Avec l’espoir que tu me lises un jour 13 : Mère de passage

Je rêve toujours de vous réunir solidement par les liens de l’affection que je vous porte…

Les Cosaques des Frontières

Avec l'espoir 13

Te souviens-tu? J’avais réussi à obtenir que tu viennes auprès de moi à Libreville. Te souviens-tu de notre bonheur pendant ces quelques semaines passées ensemble? Tu souhaitais bronzer pour devenir aussi noire que la petite Zeïna, et tu me demandais en combien de jours tu y parviendrais… Comme tout paraissait encore possible et facile à cette  époque! Je me suis laissée rassurer par nos échanges épistolaires ou téléphoniques (j’ai dépensé des fortunes pour t’entendre et te parler sans fin!), et par la fréquence de mes séjours en France (j’ai dépensé des fortunes en billets d’avion), trop brefs mais qui me permettaient de t’embrasser en moyenne une fois tous les trois mois…

Bien plus tard, de Bombay où l’ONG m’avait envoyée, j’ai ramené Athimoalam. Je voudrais que tu le rencontres, qu’il devienne pour toi un frère comme Ahmadou, le frère aîné de Zeïna qui est comme ta petite soeur. Te souviens-tu? Vous ne…

View original post 253 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s