Les médiocres avaient pris le pouvoir

    Les lanceurs d’alerte ne manquaient pas, mais on étouffait leurs voix. Le pouvoir ne voulait voir qu’une seule tête et n’entendre que le son de cloche de la pensée Unique, dont les préceptes avaient été érigés en mantras, répétés, martelés à l’infini dans les médias. Les citoyens lambdas qui n’avaient accès qu’aux sources habituelles de l’information étaient soumis à ce matraquage permanent, plus anesthésiant qu’abrutissant car il les coupait de leur ressenti quotidien. La réalité démentait pourtant chaque jour les propos tenus par les héraults du mensonge généralisé! Faute d’être en mesure de déconstruire la parole officielle, les gens retournaient, hélas, leur colère contre des boucs-émissaires (chômeurs, migrants…) et se laissaient embobiner par les promesses du Front national… Les médiocres avaient pris le pouvoir et traquaient impitoyablement quiconque ne jouait pas le jeu sans craindre de faire le lit de l’extrême-droite. Certes, chez nous, on ne coupait pas les têtes comme en Arabie saoudite! Le monstre totalitaire avait pris une apparence tellement inoffensive que s’en prendre à lui disqualifiait d’office, dans les démocraties occidentales, l’auteur-e de la moindre critique, qui passait, au choix, pour un-e fo(lle)u dangereu(se)x, un-e gauchiste invétéré-e, ou un-e terroriste en puissance! On ne faisait pas carrière dans l’audiovisuel si on ne rentrait pas dans le rang, et France avait perdu plusieurs fois son job avant de se résigner à travailler en free style et de collaborer à des publications issues de milieux associatifs indépendants. Cette période de sa vie professionnelle avait été la meilleure. Elle avait été une fois de plus prise au piège de l’optimisme en pensant que le nouveau monde de l’Internet, en mettant à la disposition de n’importe qui la possibilité de fabriquer de l’information, et en rendant celle-ci accessible à tous en tout lieu et à tout moment, ouvrait enfin une ère d’émancipation qui permettrait la construction intelligente d’une vie sociale équilibrée, respectueuse des gens en eux-mêmes et dans leur environnement. Le pire n’était pas certain, le meilleur paraissait possible dans un avenir proche grâce aux actions conjuguées de tous les acteurs en mesure de résister au Système grâce aux leviers fournis par la révolution numérique!… Le web redistribuait les cartes. Son fonctionnement participatif et gratuit donnait la possibilité aux invisibles d’apparaître dans le paysage monochrome édulcoré de la politique formatée, à tous les illustres inconnus d’apporter leur pierre via les débats organisés dans les réseaux sociaux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.